Recherche par l'initiale du nom
Recherche d'individus
Recherche de couples
Recherche par archives
Recherche de sources
La table des familles de la paroisse de Saint-Cosme

par LISA

Ce document est très particulier.

L'auteur, sans doute prêtre à Saint-Cosme, a tenté, sur l’ensemble de sa paroisse et au delà, de faire un travail qui s’apparente à de la généalogie. La table a été constituée avant le milieu du XVIIIème siècle, et complétée jusqu'en 1782.
D’autres, ici ou là, ont été tentés par cette entreprise1. Ils n’avaient pas les méthodes et encore moins les outils d’aujourd’hui… Par contre, celui-ci disposait de sources aujourd'hui disparues. C’est ce qui rend son travail particulièrement intéressant.

registres
Au début de la table, liste des registres paroissiaux de Saint-Cosme.
Le plus ancien datait de 1672.
Aucun d'eux n'a été retrouvé à ce jour.

Le dépouillement de cette source « secondaire », que nous avons effectué il y a une 10aine d’années, nous a posé des problèmes.

Il a fallu d’abord comprendre les indications de l’auteur, puis décider d’une méthode d’indexation.

Le document

Globalement, le document apparaît comme une synthèse des familles ayant vécu dans la paroisse de Saint-Cosme ; auxquelles l'auteur a souhaité ajouter celles dont il avait eu connaissance, dans les paroisses environnantes (Angeot, Vauthiermont, rattaché à Saint-Cosme jusqu'en 1764, mais aussi Bretten, Traubach et Bellemagny)

Ce document s'apparente à un arbre généalogique, au sens où, pour chaque personne, figure, quand ils sont connus, les lieux et dates de naissance et de décès, et, pour chaque couple, le lieu et la date du mariage.

De plus, l'auteur a tenté de relier entre elles les familles par filiations, comme on le verra plus loin.

Mais, sa présentation "mono-dimensionnelle" le fait se heurter au problème évident de la multiplication par deux du nombre d'ancêtres à chaque génération. Comme il associe son travail généalogique à une indexation alphabétique des patronymes, il est la plupart du temps conduit à faire figurer plusieurs fois la même famille.

Par exemple, le couple François CLERC x Marie MONNIER va apparaître d'abord dans les C, puis dans les M.

De plus, l'auteur n'a semble-il pas fait de brouillon, ce qui le conduit à des redondances, des présentations assez confuses, des variations sur les nom et prénoms, et quelques (rares) contradictions.

Voici quelques détails.

Les couples

3 exemples :
couple1 couple2
couple avec année et paroisse de mariage (Bretten) couple avec paroisse de mariage (Angeot)
couple3
couple avec année de mariage

Les généalogies

st-cosme_familles

Voici à gauche un bel exemple de famille sur 4 générations.

La succession des générations est indiquée par les numérotations littérales a-, b- etc.
Par exemple, ici, Cosme GUITTARD est fils de Rose DUPIN et petit-fils de Denis DUPIN et de Claudine MATTHIAT

Cette présentation est fonctionnelle pour la généalogie descendante. Elle se complique dans les cas d'unions multiples, comme ici :

st-C_unions

Ève n'est évidemment pas la 3ème épouse de Jacques, mais sa fille.
Il n'est en revanche pas possible de savoir qui est sa mère. D'autres éléments permettent d'établir qu'il s'agit de Magdalena.

Ce système, peu pratique, laisse parfois place à des erreurs :

generations

Ci-contre, il est clair que Joseph HATTENBERG n'est pas le fils de Jean Ulrich, mais plus probablement son frère.

Il devrait donc être numéroté "b", et non "c".

Présentations hermétiques

Ici l'auteur a sans doute ressenti le besoin de présenter des liens familiaux particuliers. Il introduit pour la première fois une liste numérique (1, 2, 3, 4)

présentation

Nous n'avons pas compris le sens de cette numérotation. Mais chacun des individus qui sont cités sont par ailleurs répertoriés, et cette liste apporte sans doute peu de nouveau.

Notre dépouillement

Nous avons dépouillé cette archive dans la foulée des registres d’état-civil ancien, et nous lui avons appliqué, peut-être à tort, des principes similaires.

Il a fallu faire des choix pour éviter, autant que possible, de faire apparaître plusieurs fois le même individu ou le même couple, sans risquer de perdre des informations contenues dans l'archive. Nous avons voulu avant tout gommer les ambiguïtés, en acceptant certaines redondances.

Ce travail, bien que révisé avant la mise en ligne, est sans doute encore perfectible. Nous sommes à votre écoute pour l’améliorer.


Notes :
1 On pense en particulier au travail réalisé par le curé Theret à Servance, au début du XIXème siècle , avec des méthodes et des moyens autrement plus élaborés.


Vous pouvez déposer un commentaire sur cet article.
Pour cela, veuillez vous ouvrir une session sur ce site

Même thème (Archives) : Beaucourt et Montbouton dans la source AN K 2210  ||  Des archives anciennes de la paroisse de Réchésy redécouvertes à Belfort  ||  Dates de changement de millésime  ||  Etat-civil ancien ; collections conservées  ||  Assignation d'un bien entre époux  ||  Petit lexique pour la justice seigneuriale  ||  Exemple d'acte juridictionnel ancien (seigneurie de Montreux)  ||  Le senatusconsulte Velleien  ||  Dénombrement de la population du baillage de Belfort

Même époque : Engagement d'un maître d'école à Montreux-Jeune (1688)  ||  La retraite au 17ème siècle (1691)  ||  Un baptême international (1655)  ||  Rappel à l'ordre (1692)  ||  La marque du tailleur (1690)  ||  Le Procureur Fiscal, protecteur des pauvres ? (1688)  ||  Le curé d'Angeot adepte d'astrologie (1659)  ||  Le duc de Mazarin (1687)  ||  Parrainage royal (1683)  ||  Précisions généalogiques (famille de Ferrette) (1690 à 1758)  ||  Les moulins de Delle (fin du XVIIème siècle)  ||  Renouvellement des droits curiaux à Grandvillars (1683)  ||  Le senatusconsulte Velleien (1686)  ||  Fondations d'anniversaires (1684)  ||  Carte de 1660  ||  Injures (justice seigneuriale) (1662)  ||  "Ne point fripponner !" (1662)  ||  Une affaire banale (1658)  ||  la Beniesson de Valdieu (1657)  ||  Des Romains à Valdieu ! (1670)  ||  Exemple d'acte juridictionnel ancien (seigneurie de Montreux) (1656)  ||  Accident de grossesse (1656)  ||  Petit lexique pour la justice seigneuriale (2nde moitié XVIIe siècle)  ||  Les maires seigneuriaux (2nde moitié XVIIe siècle)  ||  Acte juridictionnel en allemand (1654)  ||  Français, allemand, latin … ou quand les curés traduisaient les patronymes (XVIIème - XVIIIème siècle)  ||  Belfort au XVIIème siècle, Belfort aujourd'hui (1675 - 2018)  ||  Belfort après la guerre de Trente Ans (1667)  ||  Fourches patibulaires (XVIIème et début XVIIIème)

   Partenaires :                              

© Lisa90 2001-2021