Justices d'A. R. : Foussemagne (seigneurie) (AD90) 15 B 1-124

Années : 1631-1790
Entité(s) concernée(s) :
Dépouillement : lisa a participé au dépouillement de cette archive. individus ont été relevés dans actes.
Ce dépouillement est en ligne sous le titre "Foussemagne (seigneurie)".
Détails :
118 à 124 : Inventaires et partages 1670-1759 (partie dépouillée et en ligne)
Ces cotes regroupent les actes liés aux successions passés sous l'autorité du tabellion de la seigneurie de Foussemagne, de l'origine des archives conservées (1670) à 1760.

Il s'agit essentiellement d'inventaires après décès et de partages.

Ces actes (ou plutôt ces dossiers, dont certains regroupent plusieurs liasses, et plusieurs dizaines de pages) étaient auparavant classés dans la série 2E (tabellionnés), cotes 2E5 57 à 63.

Ils concernent les habitants de Bretagne, Foussemagne, Frais, Montreux-Jeune, Montreux-Vieux et une partie de ceux de Petit-Croix et Valdieu.

L'individualisation de ces actes a probablement contribué à leur bonne conservation ; en effet, par rapport à d'autres seigneuries (par exemple le comté de Belfort), le rapport entre le nombre d'actes (456 en 90 ans) et la petite démographie de ce secteur rural est élevé.

Pour l'amateur d'histoire des familles, on le sait, ces séries sont les plus propices à compléter ou préciser les généalogies à une période où les actes d'état-civil ont disparus ou, sinon, sont incomplets (décès d'enfants non enregistrés) ou peu explicites (parents des conjoints non indiqués au mariage)

Les actes les plus riches sont les nominations de tuteurs, qui sont souvent incluses dans les dossiers d'inventaires. Les situations les plus fructueuses sont celles où le défunt n'a pas de successeur direct, ce qui permet de découvrir une liste parfois respectable de colatéraux. De même, si l'individu décède à un âge respectable, l'intégralité de ses descendants vivants peut être mentionnée.

Le volume de ces dossiers oblige malheureusement à filtrer les informations dépouillées.
Nous avons naturellement choisi de privilégier les informations sur les familles. Nous avons ainsi négligé les témoins non apparentés et les marqueurs cadastraux.
Nous avons également été amenés à ignorer les informations sur les contenus des successions (maisons ou terrains agricoles).

Les résultats d'un premier dépouillement avaient été mis en ligne il y a une dizaine d'années sous forme d'un fichier pdf. Les données mises en ligne en juillet 2011 sont le fruit d'une révision complète et exhaustive du dépouillement initial.