EC moderne : Vourvenans (AD90) 1 E 106

Années : An II-1900
Description :
Vourvenans a fusionné par arrêté préfectoral du 1er juin 1972 avec Trétudans pour former la commune de Trévenans.

A partir de 1973 les actes de Vourvenans et de Trétudans sont mélangés (voir 1 E 97).
Entité(s) concernée(s) :
Dépouillement : cathfoucquier a réalisé le dépouillement de cette archive. individus ont été relevés dans actes.
Ce dépouillement est en ligne sous le titre "Vourvenans".
Détails :
Dépouillement de l’Etat Civil moderne de Vourvenans : 1792 – 1900
1. L’archive

La qualité d’ensemble est correcte avec des actes que l’on peut déchiffrer assez aisément.

Des feuillets pour les actes de divorce apparaissent en 1899. Aucun acte n’est enregistré à Vourvenans.


Le nom du village est orthographié « Vourvenant » jusque vers 1835.

Durant la période révolutionnaire on trouve quelques fois (3 fois), des femmes comme témoin sur des actes de naissance (entre 1795 et 1798).
A la même époque il y a fréquemment de très jeunes témoins : de 15 à 18 ans.

Quelques actes singuliers :

Naissance ou décès dans les bois :

25 Juillet 1842 : Marianne BROSEHELH « née dans le bois dessous à la distance d'un kilomètre »

9 7 1824 : ROSSELOT Françoise, de Trétudans « décédée sur le territoire de la commune de Vourvanat au lieu dit es repeux »

9 6 1878, Joseph SCHWOB : a été trouvé mort dans la rivière la Savoureuse lieu dit bois Dessous

Mariages entre fratries :

13 6 1837 : double mariage dont celui du maire JB COURTOT. Deux frères Courtot épousent deux sœurs RENOUX de Trétudans.

4 11 1893 : mariage de deux frères BIGEARD de Meroux, avec deux sœurs ROSSELOT

Autres actes :

16 Mars 1861 : décès de Marie Anne GRESSY, 11ans, enfant assistée placée dans cette commune ; décédée dans la maison de Marie Anne DUBAIL sa nourricière. Fille de Anne Marie GRESSY, domicile inconnu

12 Juin 1876 : naissance de Julie Marguerite Angélina COURTOT fille de François COURTOT « cultivateur en cette commune y décédé hier »


Un Monsieur bien prénommé !

4 11 1878 : mariage de : Auguste Jean Baptiste Joseph François Xavier Honoré BOUTON


2. Les noms et leurs variantes

BAIRET : BERRET
BOULLIARD : BOUILLARD, BOUILLIARD
BRUNNER : BRUNER
CLAIRRE : CLER
CLAVEQUIN : CLAVEQUINT
COULERUS : COULERU
CUENIN : CUNIN
DUBAIL : DUBAILLE
GUERNEY : GUERNÉ, GUERNEŸ, GUERNEZ
GROSJEAN : GROJEAN
LACOUR : LACOURT, DELACOURT, DELACOUR
LARDIES : LARDIE, LARDIER
MEILLIÈRE : MELLER, MELLIÈRE, MILLER
MOUILLESAUX : MOUILLAU, MOUILLSAU, MOUILSEAU
NARDIN : NARDAIN
PILLIOT : PILLOT
PAURT : PEAURT
QUIQUERÈS : QUINQUERÉ, KIQUERÉ
VAUTHERIN : VAUTRIN, VAUTHRIN
VILLEMEZ : VILLEMEY

Apparition du nom CLAVEQUIN ROSSELOT (ou CLAVEQUINT ROSSELOT) suite à l’adoption de Joseph CLAVEQUIN par Joseph ROSSELOT en mai 1795


3. Les maires et les instituteurs
o Maires

? 1794 : PEUQUET François membre du conseil général de la commune de Vourvenant
? 1797 : ROSSELOT Joseph membre du conseil général de la commune de Vourvenant
? 1798 : ROSSELOT François membre du conseil général de la commune de Vourvenant
? 1800 : ROSSELOT François
? 1809 : ROSSELOT François
? 1813 : PEUQUET François
? 1816 : ROSSELOT Joseph
? 1821 : PEUQUET François
? 1832 : COURTOT Jean Baptiste
? 1848 : ROSSELOT François
? 1857 : ROSSELOT François Joseph
? 1865 : ROSSELOT François
? 1866 : COURTOT Jacques
? 1870 : ROSSELOT François Joseph
? 1877 : ROSSELOT Alexandre
? 1885 : ROSSELOT Jules
? 1893 : ROSSELOT François Joseph

o Instituteurs qui apparaissent dans les actes

? PEUQUET Ambroise 1830
? MONNIER Pierre Joseph 1848
? L’HÔTE Thiébaud 1859
? JACQUEMIN Jean Pierre 1865
? SININGRE Jules Joseph 1893


4. Histoire et vie quotidienne à travers les actes d’Etat civil

Le village de Vourvenans reste très fermé sur lui-même du début à la fin de la période.
Dans la majorité des mariages les conjoints sont originaires de Vourvenans, Trétudans ou des communes avoisinantes.
La profession indiquée pour les hommes comme pour les femmes reste la profession de cultivateur/cultivatrice et les professions assimilées : laboureur, journalier, berger …

Il y a quelques artisans : charron, menuisier, tisserand, forgeron …

Les ouvriers n’apparaissent qu’à la fin de la période : tourneur sur fer, mouleur, ouvrier de fabrique : dans les forges de Châtenois.

Pour les femmes, le métier de couturière apparaît également en fin de période.

En résumé, de 1792 à 1900 Vourvenans reste un petit village rural, peuplé de cultivateurs. Quelques familles constituent, d’après les actes, l’essentiel de la population : les familles ROSSELOT, CLAVEQUIN et CLAVEQUIN-ROSSELOT ainsi que les PEUQUET, les COURTOT et les RENOUX.