Recherche par l'initiale du nom
Recherche d'individus
Recherche de couples
Recherche par archives
Recherche de sources

Subdélégation de Belfort

Les subdélégations sont les subdivisions géographiques des intendances ; elles mêmes sont divisées en bailliages de département.
Ces juridictions administratives sont des structures relativement modernes dans l'Ancien Régime et elles apparaissent en Alsace après la guerre de 30 ans.

L'Intendance d'Alsace, et ses subdivisions, ne se substituent pas aux structures pré-existantes (notamment les seigneuries), mais les coiffent de leur propre administration, dont le chef est l'intendant de justice, police et finance.

Au milieu du 18ème siècle, l'intendance d'Alsace compte 7 subdélégations : Belfort, Colmar, Landau, Saverne, Sélestat, Strasbourg et Wissembourg ; ultérieurement il sera créé celle d'Haguenau.

La subdélégation de Belfort incluait approximativement le département actuel et la plus grande partie du Sundgau.

Dans les années 1740, elle comptait 6 bailliages : Altkirch, Belfort, Delle, Ferrette et Huningue. Vers 1750 s'y ajoutera celui de Brunstatt puis celui de Hirsingue.

La logique de la formation des bailliages est largement dépendante des structures féodales existantes : on cherche à respecter les intérets des familles possédant des domaines féodaux.

Les charges de bailli et de subdélégué de Belfort appartiennent à la même personne, de même souvent que celle de bailli du comté de Belfort.
Celà fait de ce personnage le plus haut officier du secteur ; c'est, dans ce cas, avant tout un homme du comte avant d'être un adjoint de l'Intendant, qui réside loin de Belfort (1).

(1) Dattler : le comté de Belfort de 1650 à 1791.

subdélégation Belfort


Archives relevant de cette juridiction:


Titulatures et charges relevant de cette juridiction:

   Partenaires :                              

© Lisa90 2001-2020