Recherche par l'initiale du nom
Recherche par lieux
Recherche par archives
Recherche de sources

Ecritures anciennes : le terrier "Reinach" de la seigneurie de Grandvillars : AD90 1J1006

par LISA

La paléographie, même restreinte aux sources conservées aux AD locales, est un vaste sujet qu'il est impossible de traiter dans le cadre d'un seul article.
L'amateur qui aborde des sources anciennes est confronté à quatre difficultés :

  • L'ancienneté de la langue employée ; cette difficulté est simplement proportionnelle à l'ancienneté de l'écrit, mais elle peut se compliquer de l'emploi de termes d'un registre particulier (juridique, notarial, ecclésiastique...)

  • La forme des lettres, le fait que la même lettre ne soit pas orthographiée de la même manière selon son emplacement dans le mot.
    Cette difficulté se double évidemment du fait que chaque rédacteur a ses habitudes, se rattachant à telle ou telle école ou mode.

  • L'usage des abréviations. Dans la tradition antique et médiévale, cet usage est longtemps systématique. Il disparait à la fin du XVIIème siècle.
    C'est la difficulté majeure ; elle nécessite pour s'en affranchir une longue pratique.

  • Enfin, le manque d'application du rédacteur. Les écrits très anciens n'en souffrent pas trop ; en revanche, certaines pièces notariales du XVIIIème voire XIXème siècle peuvent en être fortement affectées.

Dans cet article, nous aborderons simplement un aspect du second point, sur l'exemple du terrier de Granvillars de 1597. Voire également la présentation de ce document.

Le texte de ce document est particulièrement soigné.
Sa lecture est plutôt facile pour un texte de cette époque : langue plutôt moderne, pas ou peu d'abréviations -hormis les inévitables lad. (ladite), lesd. (lesdites), susd. (susdites) et leurs variantes-.

Guillome, François Girard
et Jehan Hugard le vieulx


Le susd[ites] parties en nom que dessus, ont publiquement
congnu [= reconnu] et confessé debvoir annuellement et
perpetuellement à mondSr [mondit Seigneur] de Granvillers pour ...

Le rédacteur employant de nombreuses majuscules, en particulier dans les noms propres, il nous a semblé intéressant de dresser un tableau de ces lettres, d'autant que certaines d'entre elles sont calligraphiées de plusieurs manières, assez différentes.

B

B1 B2


C

C1 

Ch

Ch1


C2 

Ch2


D

D


F

F


G

G1 G2


G3 G4


G5 


H

H


P

P


Q

Q


R

R


S

S

St

St


T

T1 T2


V

V


Vous pouvez déposer un commentaire sur cet article.
Pour cela, veuillez vous ouvrir une session sur ce site

Même époque : Le fief d'Angeot (ancien régime)  ||  Etat-civil ancien ; collections conservées (XVIème - XVIIIème siècle)  ||  Montre d'armes à la fin de la période autrichienne dans le comté de Belfort (1604)  ||  Formes germaniques des noms des communes (XIVème siècle - 1648)  ||  Ruée vers l'argent à Giromagny (1579)  ||  Des archives anciennes de la paroisse de Réchésy redécouvertes à Belfort (XVIIème siècle)  ||  La rainsson du Turque (1594)  ||  Histoires (vraies) de loups (1588-1591 + 1834)  ||  L'église de Froidefontaine (XVIIè siècle)  ||  La peste à Belfort (1586-1587)  ||  Affaires de sorcellerie (1611-1612)

   Partenaires :                              

© Lisa90 2001-2019