Accueil
Association LISA
Articles par thèmes
Articles récents
Cartes postales anciennes "avant-après"
Entités administratives
Archives
Sources dépouillées (base et autres formats)
Travaux indexés par les usagers
Recherches dans les sources dépouillées :
- Recherche par l'initiale du nom
- Recherche avancée
- Recherche de sources

Un trésor dans le Rosemont ! (AD90) 2 E 01 / 001-302)

par LISA

Les documents relatifs au château du Rosemont sont rares ; on retient les quelques points suivants :

  • L'origine de ce château est probablement la même que celle du château de Belfort : une place forte construite (sur le territoire de Lachapelle-sous-Chaux) par le comte de Montbéliard entre le XIème et le XIIIème siècle.
    A cette époque il est en conflit récurrent avec son cousin le comte de Ferrette et cherche à renforcer ses "marges orientales".
    Le château est occupé par le lieutenant du comte qui exerce la souveraineté en son nom.
  • Après le passage du comté de Ferrette et d'une grande partie de l'héritage de Jeanne de Montbéliard à la maison Habsbourg en 1347, dont la seigneurie du Rosemont, le château sera moins souvent occupé par un représentant de l'archiduc son seigneur que par les seigneurs engagistes dont Messieurs de Morimont, qui tenaient également la seigneurie de Belfort.
  • La maison d'Autriche ne reprend possession de ses terres qu'en 1563 (pour 85 ans).
  • Succédant à de nombreux troubles graves et sanglants (en gros, un par siècle), la guerre de 30 ans ravage la province au début du XVIIème siècle ; c'est au cours de ce conflit que le château du Rosemont sera définitivement détruit.
  • Après la victoire française et l'annexion de la province, la seigneurie du Rosemont sera considérée comme une partie du comté de Belfort. D'où, entre autres, le rôle du tabellion général de la ville et comté de Belfort auprès duquel sera déposé le tabellionné du Rosemont.


(le château sur son roc ; photo Wikipedia Commons)

Ce tabellionné (2e1 110) nous livre deux actes curieux mettant en scène des personnages importants qui se montrent sensibles à des valeurs très terre-à-terre.

Par devant le tabellion de la ville et Seigneurie de Belfort souscrit et témoins ci-après nommés furent présents Monsieur Delafillé intendant des affaires de Mgr. le duc de la Meilleraye en Alsace lequel sur l'avis que lui aurait été donné des l'année 1699 qu'il y a quelque somme d'or et d'argent pierres précieuses bijoux vaisselles d'or d'argent et autres matières cachées en terre dans le Château de Rosemont et Roc dudit Château lequel dit château appartient à mondit seigneur de la Meilleraye quelques personnes se seraient présentées à lui pour lui demander la permission d'en faire la recherche à leurs risques périls et fortunes et sans qu'ils en puissent rien coûter audit seigneur ni audit sieur Delafillé. Il en aurait donné avis tant à Monseigneur qu'à Madame la duchesse de la Meilleraye son épouse dont il aurait reçu réponse de madite dame la duchesse de la Meilleraye par sa lettre du 29/12/1699 dans laquelle madite dame permet à mondit Sieur Delafillé d'accorder jusqu'au tiers de tout ce qui se trouverait de caché en terre ou dans le roc dudit château de Rosemont tant en or et argent monnaie qu'autres matières précieuses sur quoi il aurait traité avec le nommé Christ Noir mre. maçon lequel ayant travaillé pendant quelques temps se serait ensuite désisté de la recherche qu'il faisait et du traité fait avec ledit sieur Delafillé audit nom par acte d'exploit signé Jean Fleury et consenti que ledit Sieur Delafillé y fit travailler comme bon lui semblerait sur quoi plusieurs mois s'étant passés sans que personne eût daigné penser à faire ladite recherche Monsieur Giboutet ancien maître bourgeois de cette ville se serait aujourd'hui présenté à mondit Sieur Delafillé et demandé la permission de faire ladite recherche à ses risques périls et fortunes et sans qu'il en puisse rien coûter à mondit seigneur ni audit sieur Delafillé en telle sorte et manière que ce puisse être quand même il n'y trouverait rien demandant sur ... qu'il soit accordé le tiers de tout ce qui se trouvera soit en or argent monnaie vaisselle d'or et d'argent lingot d'or et d'argent et autres matières de quelque nature et espèce qu'elles puissent être offrant de laisser les deux autres tiers nets et quittes de tous frais et dépenses au profit de mondit seigneur sur quoi mondit Sieur Delafillé en conséquence de la lettre de madite dame la duchesse dudit jour 29/12/1699 aurait donné la permission audit Giboutet de faire fouiller dans le Château et roc dudit Château de Rosemont l'espace d'un mois à commencer du 1/4 prochain et jusqu'au dernier jour dudit mois même 15 jours de plus pour dédommagement des mauvais temps qu'il pourrait y avoir accordant audit sieur Giboutet en ladite qualité tant pour ses frais dépense et récompense et toutes autres prétentions généralement quelconques qu'il pourrait avoir le tiers de tout ce qui se trouverait [...] réservant pour mondit Seigneur les deux autres tiers des susdites matières [...] quand même il ne trouverait rien soit pour raison de son travail peine et soin fourniture de matière ni payement de ses ouvriers mais sera tenu de donner avis aussitôt qu'il aura fait quelque découverte audit Sieur Delafillé pour en être fait et dressé procès verbal par devant les officiers dudit seigneur sans qu'il puisse détourner aucune chose de ce qui sera trouvé après lequel temps de 6 semaines au plus expiré le présent écrit et traité demeurera nul comme si jamais il n'avait été fait.
Et sur ce qui le Sieur Giboutet a représenté audit Sieur Delafillé avoir fait un vœu qu'alors il se trouve des sommes et matières dans ledit château et roc d'icelui jusqu'à la concurrence de 12000 livres il sera fait une fondation de la somme principale de 1000 livres pour être employée à faire célébrer 52 messes annuellement pour le repos des âmes du purgatoire et spécialement pour les Seigneurs de Rosemont laquelle somme de 1000 livres sera prise et prélevée par préférence sur tout ce qui se trouvera de toutes les matières ci-devant spécifiées de quelques nature qu'elles puissent être laissant la faculté aux parties d'augmenter ladite fondation au cas qu'il s'y touve plus grande somme.
A toutes lesquelles charges clauses et conditions le sieur Giboutet s'est obligé [...] a été convenu que ledit Sieur Giboutet ne pourra transporter le présent traité à quoi que ce puisse être mais pourra ... avec deux autres personnes si bon lui semble pour sa part dudit tiers de la participation dudit Sieur Delafillé au nom qu'il agit lesquelles demeureront obligées solidairement avec ledit Sieur Giboutet comme est dit ci-dessus.
Fait à Belfort le 29/3/1701 en présence de ...
Signatures : David Giboutet, Delafillé pour Mgr. le duc de la Meilleraye, J Cuenin tabellion

La rumeur selon laquelle un trésor était caché dans ou sous le château en ruine est donc remontée jusqu'au duc (qui vit à Paris ou dans son château de la Sarthe) et à Madame.
Prudents, ils souhaitent ne pas négliger l'aubaine (ils sont constamment en difficulté financière), à condition toutefois de ne courir aucun risque pécunier.
Le sieur Giboutet, qui fut maître-bourgeois de la ville, est, lui, prêt à courir des risques pour trouver le trésor ; il est prêt à investir pour en récupérer le tiers que lui promet le repésentant du duc.

Toutefois, n'oubliant pas son destin dans l'au-delà, il dépensera une partie de la somme à une fondation que, magnanime, il consacrera prioritairement aux âmes des seigneurs dont il aura récupéré une partie de la fortune.

Mais le tabellion lui-même, plus audacieux encore, est prêt à courir autant de risque, pour une perspective de gain moindre, puisqu'il s'associe à Giboutet en supportant la moitié des dépenses et ne pouvant réclamer que le tiers des gains :

Je soussigné David Giboutet ancien maître bourgeois de cette ville de Belfort connais et confesse qu'en conséquence du traité que j'ai fait avec Mons. Delafillé intendant des affaires de Mgr. le duc de la Meilleraye en Alsace pour faire la recherche de l'or et argent lingot d'or et d'argent vaisselle d'or et d'argent pierres précieuses et autres matières comme il est plus amplement porté audit traité qui peuvent être caché dans le château de Rosemont et roc d'icelui j'ai reçu et accepté le sr. Jacques Cuenin pour mon associé à l'entreprise de la recherche des effets marqués ci-dessus et ce pour avoir et prendre pour sa part et portion le tiers du tiers de tout ce qui sera trouvé dans ledit château faisant la 9ème partie du total à charge et condition que ledit Sr. Jacques Cuenin fournira pour sa quote-part la moitié des frais qu'il ...dra y faire savoir pour la poudre outils, journées de mineurs et manouvriers dont il sera fait et dressé un état de ladite dépense dans chaque jour soit par l'un ou l'autre des soussignés le tout de bonne foi et sans fraude.
Et à l'égard des journées de visite ou de commandement que les soussignés entrepreneurs emploieront pour ladite recherche et qui seront obligés de rester audit château, ils s'en tiendront compte l'un à l'autre au pris de 30 sols par jour des journées qu'ils auront employées en l'absence de l'un ou de l'autre y compris la nourriture, lesquelles charges, clauses et conditions j'ai acceptées [c'est le tabellion qui l'exprime] et promets de tenir et accomplir conjointement avec ledit sr. Giboutet [..] fait à Belfort le 29/3/1701
Signatures : David Giboutet, J Cuenin tabellion

Vu le traité fait avec le Sr. Giboutey le 29/3 dernier par lequel il lui est permis de s'associer avec une ou deux personnes pour sa part du tiers et ... clauses portées audit traité, je consens au nom de Monseigneur et de Mad. la duchesse à l'association que ledit Sr. Gibouttey a fait avec le Sr. Cuenin tabellion le tout aux clauses portées audit traité et autres actes particuliers ; fait à Belfort le 3/4/1701 ...
Signature : Delafillé

Malheureusement, au bout de 5 semaines de travaux, rien ne semble poindre des richesses convoitées ; c'est certainement à cause du mauvais temps qui n'a pas permis de travailler autant que souhaité ! Il est accordé une rallonge d'un mois aux chercheurs :

Et aujourd'hui 8/5/1701 s'est présenté le sieur Giboutet lequel a remontré à Monsieur Delafillé au nom qu'il agit ci-dessus que les mauvais temps qui sont survenus depuis la passation du présent traité l'ayant empêché de travailler autant qu'il aurait dû et le terme qui lui est fixé [...] était prêt d'expirer et ayant déjà fait des dépenses considérables pour la recherche ci-devant dite il l'aurait requis de lui accorder un plus long temps et même jusqu'au jour de St Jean Baptiste prochain pour achever le travail par lui proposé en qui lui a été accordé par mondit Sieur Delafillé aux charges et conditions ci-dessus.
Signatures : David Giboutet, Delafillé pour Mgr. le duc de la Meilleraye, J Cuenin tabellion

Nous n'avons pas (encore) découvert d'autres actes sur cette affaire. Le pauvre Giboutet meurt 2 ans plus tard, à une 50aine d'années, tandis que Jacques Cuenin quitte en 1702 la charge de tabellion général du comté pour devenir notaire royal.

Ont-ils, l'un et l'autre, tiré avantage de leur recherche ?

Le trésor du Rosemont est-il encore caché dans un souterrain du château ? LISA se fera l'écho de toutes informations à ce sujet :-)

Vous pouvez déposer un commentaire sur cet article.
Pour cela, veuillez vous ouvrir une session sur ce site

Même sous-série (AD90 2 E 01 / 001-302) : Affermage d'un droit de tabellionnage  ||  Assignation d'un bien entre époux  ||  Ruée vers l'argent à Giromagny  ||  La condition des habitants de Rechotte au XVIème siècle : libres ou mainmortables ?

Même période : Engagement d'un maître d'école à Montreux-Jeune (1688)  ||  La retraite au 17ème siècle (1691)  ||  "Liaisons dangereuses" à Belfort (1700)  ||  Rappel à l'ordre (1692)  ||  Liens spirituels (ancien régime)  ||  La marque du tailleur (1690)  ||  Le Procureur Fiscal, protecteur des pauvres ? (1688)  ||  Le duc de Mazarin (1687)  ||  François Mahomet (1697)  ||  Parrainage royal (1683)  ||  Le nom du père (1716)  ||  Précisions généalogiques (famille de Ferrette) (1690 à 1758)  ||  Refus d'obéissance (1703)  ||  Les maréchaux et les victoires royales (1693)  ||  Lectures rurales à la fin du 17ème siècle (1694)  ||  L'Estallon du Roy (1694)  ||  Renouvellement des droits curiaux à Grandvillars (1683)  ||  Le senatusconsulte Velleien (1686)  ||  Fondations d'anniversaires (1684)  ||  Austerlitz (1708)  ||  Affermage d'un droit de tabellionnage (1701)

Infographies sur l'état-civil ancien : Documents conservés | Baptêmes (statistiques)    Travaux divers : Prénoms anciens | Patronymes et variantes (arch. anciennes)
Historique des mises à jour | Contact

Partenaires :                              
© Lisa90 2001-2017