Accueil
Association LISA
Articles par thèmes
Articles récents
Cartes postales anciennes "avant-après"
Entités administratives
Archives
Sources dépouillées (base et autres formats)
Travaux indexés par les usagers
Recherches dans les sources dépouillées :
- Recherche par l'initiale du nom
- Recherche avancée
- Recherche de sources
Les difficultés de l'Autriche au milieu de la guerre de 30 ans ; rappels sur la situation politique, les institutions et la dynastie Habsbourg

Léopold de Habsbourg, régent d'Autriche Antérieure (AM Belfort) BB 1-17/12)

par LISA

Le 11 decembre 1626, le registre du Conseil des bourgeois de Belfort porte un compte rendu qui offre un éclairage intéressant sur la situation politique de l'époque :

En voici la transcription :

(texte brut) (texte interprété)

Le Sr. Mrebourgeois Siney et secretaire font
relation du Landtag denshuesey questait le
23 nbre des.. Premier que les sr. de Stadion commendeur d alschau... et Schauemburg Collonel commis de sa Mté Imple ayant faict ostension de leurs commissions
et du partage faict entre sad. Mté et S. A. Sme.
Larcheduc Leopold son frere, ses avantpays
daustreiche estant tombe en partage a sad.
Mté pour elle et ses hoirs, ont requis des
trois estats le serement hereditaire
à sad. Mté. laquelle ladministration desd. pays
à sad. A. sa vie durant Ce que lesd.
estats ont accordes faire selon lancienne
forme et du temps de très laudable memoire Larcheduc ferdinand et Lempereur Rudolff
Len et publie, recepvant et acceptant
de bonne volonte sad. A. pour administrateur
Les villes et le pays feront le serement
par les subdeleguez desd. sr. Commis scavoir
deca du Rhin le Sr. Gouverneur de Belfort
et fra...nfeld et de dela le Rhin le Sr.
damtringuen et d.. Klinglin, après lequel
acte les Commis de sad. A. Sme. Larcheduc
Leopold scavoir Mr. fougguer et Mr.
Lintner supreme chancellier de sad. Altesse
ont faict le Lendemain une proposition ...entre
contenant principalement 3 chef le premier
la continuation de la garnison de Breisach
a payer par les estats semblablement 12000 flor.
dehuz ay Prince de Salm, et que lesd. estats
voulussent accorder à sad. A. annuellement
24000 florins en consideration de sa susd.
administration, dont après plusieurs
escriptures de part et deaultre sont
finalement conclud que lesd. estants
accordoient lentretien de la garnison de
Breisach composé de 200 hommes et ung capitaine
ung an durant en contribuant par la chambre
Le 3 ? comme dancienneté ensembles de
extances (?) quon debvait aux soldats, dont
Commissaires sont deputes desd. 3 estats
pour assister ceulx de lad. chambre pour
le Compte, Pour le second accorder aussi
de payer avec lad. chambre lesd. 12000 f
dehuz au Prince de Salm, Mais pour le
regard desd. 24 mille florins, Nonobstant
que lesd. estats heussent bien desirez
de satisfaire en cecy à la Volonte
de sad. A. si estoit ce, qua cause de leurs
grandes debtes, qu'ils sont estes contraints faire
durant ses grands troubles doibgeant seulement
en extance de ceuses iusques a la somme
de 200 et 24 m florins, et les principales tant
tant en general que chascung estat en ses
particulier de la somme de 2 millions et
200 m florins ils ne pouvoient aulcunement
accorder a sesd. A. lad. somme, ny
fournir aultre chose quils ne sestoient solagez
de leurs debtes, sur laquelle resolution
Le faict et demeurez et ont prins lesd.
Srs. Commis de referer le tout a sad.
A. et surce onctroye (?) le depars de lad. diette.

Le sr. Maître-Bourgeois Siney et le secrétaire font
relation du Landtag d'Ensisheim qui s'est tenu le
23 novembre.

Premièrement que les sr. de Stadion, commandeur d'Alschau...
et Schauemburg, représentants de sa Majesté Impériale (1)
ont fait état de leurs commissions et du partage fait entre
sadite Majesté et Son Altesse Sérenissime
l'Archiduc Léopold (2) son frère, ses avant-pays
d'Autriche étant tombé en partage à sadite
Majesté pour elle est ses héritiers
, ont requis des
trois états le serment héréditaire
à sadite Majesté, laquelle (a laissé) l'administration desdits pays
à sadite Altesse sa vie durant
. Ce que lesdits
états ont accordé faire selon l'ancienne
forme comme du temps de l'Archiduc
Ferdinand (3) et de l'empereur Rodolphe (4)
de très estimables mémoires
.... ...., recevant et acceptant
de bonne volonté sadite Altesse pour administrateur,
les villes et le pays feront serment
par les subdélégués desdits représentants, à savoir,
en deçà du Rhin (5), le sr. gouverneur de Belfort
et Frauenfeld (?) et au delà du Rhin le sr.
d'Amtringen (?) et ... Klinglin (?).

Après ledit acte, les représentants de S. A. S. l'archiduc
Léopold, à savoir MM. Fougger et
Lintner, suprème chancellier de sadite Altesse
ont fait le lendemain une proposition ...
portant principalement sur 3 points :
Le premier est le maintien de la garnison de Breisach,
qui continuera à être payée par les états.
(Le second) est que les états versent les 12000 florins
dûs au prince de Salm,
(Le 3ème) est que lesdits états
veuillent accorder à sadite majesté annuellement
24000 florins en considération de sa susdite
administration.
Après plusieurs
écritures de part et d'autre sont
finalement convenus que lesdits états
accordaient l'entretien de la garnison de
Breisach composée de 200 hommes et un capitaine
pour un an en contribuant par la chambre (6).
... comme d'ancienneté avec des
intérets (?) qu'on devait aux soldats ; pour le compte de ceci
les commissaires agiront au nom des 3 états pour
assister les membres de la chambre.
Pour le second point, les états acceptent aussi
de payer avec ladite chambre lesdits 12000 florins
dûs au prince de Salm. Mais au
regard desdits 24000 florins, nonobstant
que lesdits états eussent été désireux
de satisfaire en cela à la volonté
de sadite altesse, à cause de leurs
grandes dettes, qu'ils ont dû contracter
durant ces grands troubles, sachant qu'ils doivent pour les seuls
intérêts (?) jusqu'à la somme
de 224000 florins, et en capital, pour l'ensemble des états
(...) la somme de 24 millions
200 mille florins, ils ne peuvent aucunement
accorder à sadite Altesse ladite somme
, ni
fournir autre chose tant qu'ils ne seront soulagés
de leurs dettes.
Sur cette résolution ferme et définitive (??),
lesdits srs. commis se chargent de référer du tout à sadite
Altesse, et sur ce ont signifié la fin de ladite diète.

(1) Ferdinand II (1578-1637) a recueilli en 1619 la totalité des biens de la famille (entre autres, l'archiduché d'Autriche et le landgraviat de Haute-Alsace) ainsi que le titre impérial, après extinction de la branche aînée de la famille.
(2) Léopold V (1586-1631), frère cadet du précédent ; lors de ce partage, il obtient le titre de comte du Tyrol, et la régence dans les pays antérieurs.
(3) Ferdinand (1529-1595), comte de Tyrol (1564-1595) ; frère cadet de l'empereur Maximilien II (1527-1576), oncles des 2 précédents.
(4) Rodolphe II (1552-1612), archiduc d'Autriche..., landgrave de Haute-Alsace, empereur (1576-1612), neveu du précédent, avec lequel il avait effectué un partage des titres et des pouvoirs similaire à celui de Ferdinand II et Léopold.
(5) les Pays antérieurs s'étendent sur les 2 rives du Rhin.
(6) signifie sans doute que c'est la chambre des comptes d'Ensisheim qui versera ces sommes.

Les institutions
A l'échelon de l'état autrichien :

  • La régence d'Ensisheim : c'est le gouverement provincial des "états" de l'Autriche Antérieure ; c'est une administration d'une structure assez moderne pour l'époque ; elle comprend 2 chambres : la chambre de justice, (en allemand Regiment, traduit en français par régence, que le tabellion belfortain appelle Régimme), dirigée par le Landvogt, et la chambre des comptes. "Messieurs du régime" sont donc entre autres le Grand Bailli (Landvogt), secondé par son lieutenant (Jean Christophe de Stadion, de 1601 à 1629).
  • Le landtag ou diète est l'organe législatif des pays sous administration autrichienne. Il s'agit donc en l'occurrence d'une séance d'une des chambres de la régence d'Ensisheim
  • Les événements
    Les troubles liés à la guerre de 30 ans ont déja, on le voit, provoqué une grave crise économique dans les pays antérieurs.
    Le partage dont il est fait mention est la conséquence de l'abandon par Léopold de ses dignités ecclésiastiques (il fut évèque de Passau puis de Strasbourg) ; installé dans les pays antérieurs depuis 1612, il était déja actif politiquement dans la région, comme le prouve son projet de visite à Belfort en 1624. La guerre de 30 ans mettra fin à ses projets politiques.

    Commentaires
    On remarque que les dignitaires locaux acceptent de rétribuer les militaires (le prince de Salm est le chef d'un régiment mercenaire), mais pas l'archiduc ; ils considèrent sans doute que ce dernier leur est moins utile que les premiers...

    Vous pouvez déposer un commentaire sur cet article.
    Pour cela, veuillez vous ouvrir une session sur ce site

    Même thème (Ville de Belfort) : Les "Registres de Bourgeoisie" de Belfort  ||  SAS l'archiduc Léopold séjourne à Belfort  ||  "Liaisons dangereuses" à Belfort

    Même sous-série (AM Belfort BB 1-17/12) : Le corps enseignant victime de l'amélioration de la conjoncture  ||  Les "Registres de Bourgeoisie" de Belfort  ||  Dates de changement de millésime

    Même période : SAS l'archiduc Léopold séjourne à Belfort (1624)  ||  Le corps enseignant victime de l'amélioration de la conjoncture (1631)  ||  Des archives anciennes de la paroisse de Réchésy redécouvertes à Belfort (XVIIème siècle)  ||  "Où l'asne se grattoit il y laissoit le poil" (1646-1659)

    Infographies sur l'état-civil ancien : Documents conservés | Baptêmes (statistiques)    Travaux divers : Prénoms anciens | Patronymes et variantes (arch. anciennes)
    Historique des mises à jour | Contact

    Partenaires :                              
    © Lisa90 2001-2017