Recherche par l'initiale du nom
Recherche par lieux
Recherche par archives
Recherche de sources

Archive : Grandvillars (Terrier de la Seigneurie) (AD90) 1 J 1006


Années : 1597

Entité(s) concernée(s) :

Dépouillement fait

Numérisation : Jean Dominique PELLEGRINI
Dépouillement : Jean Dominique PELLEGRINI a relevé individus dans actes.

Ce dépouillement est en ligne sous le titre "Grandvillars (Terrier de la Seigneurie)"

Description :

Jehan-Erhard de Reinach, lointainement apparenté aux seigneurs de Montreux, est le mari d'Apolline de Grandvillars, fille de Jehan-Jacques de G. et demi-sœur de Jehan-Conrad de G., tous deux seigneurs de Grandvillars, le premier sans descendance mâle légitime et le second mort sans enfant.
On trouve encore deux personnes portant le patronyme de "de Grandvillars" (ou Grandvillers) parmi les sujets de la seigneurie : Nicolas et Pierre, qui sont des frères bâtards d'Apolline (pour leurs biens non nobles, probablement) ; leur mère est Marie Mouhat, qui figure également dans le terrier.

Le terrier est précédé du préambule suivant :

L'an nre Seugneur courant
mille cinq cens nonante sept, le dixneufieme jour
du moix de Janvier au lieu de Granvillers
Et à requisition de noble Seugneur Jehan
Erhard de Rynach, Seugneur dud. Granvillers
Déclaration denombrement, et renouvellement des
tailles, censes, et rentes ordinaires, tant d'argent
que de Gelines, dehues annuellement aud.Sr.
de Granvillers, suivant, et en conformités
de la recongneue et confession des doibgeans
A estez faite par devant Je notaire soubzscript
es presences d'honnorables hommes Jehan
Conrad Cheppuis, Jehan Ferriat
et Pierre Sincloz sergent, tous trois bourgois
à Grandvillers, comme cy apres s'ensuit :
(signature : HHHeydelimne)
Nature du document

Dans la théorie, un terrier est "... recueil de fois et hommages, aveux et dénombrements, déclarations et reconnaissances, passés à une seigneurie par les vassaux, censitaires, emphythéotes et justiciables" (1). Mais, dans la pratique, c'est essentiellement " ... un registre contenant le dénombrement des déclarations des particuliers qui relèvent d'une seigneurie, et le détail des droits, cens et rentes qui y sont dus"(2).

Les propriétaires d'héritages tenus en roture sont astreints à une déclaration ou reconnaissance à terrier qui n'est en fait que le renouvellement du bail à cens par lequel le seigneur a cédé (ou est considéré avoir cédé) à un particulier un héritage à charge d'un cens convenu(3).

Destiné à garantir les droits de chacun, le terrier constitue théoriquement un document d'archives : il ne peut servir directement au recouvrement des redevances, ne serait-ce que par souci de sa conservation. Acte notarié authentique, il ne doit d'autre part recevoir aucune correction ni modification.
Toute mise à jour étant impossible, le terrier, s'il conservait sa valeur en cas de contestation, ne donnait bientôt qu'une image dépassée de la seigneurie et s'affirmait en conséquence peu commode au regard des nécessités quotidiennes de la gestion seigneuriale(3).
Souvent, il se double donc de documents plus pratiques, modifiables, permettant aux agents seigneuriaux la tenue à jour des mutations par simple annotation en marge. Ces documents n'ont pas été conservés pour la seigneurie de Grandvillars.

Dans ce document sont mentionnés 3 types de redevances :

1) Les poules
Il s'agit d'un vestige de l'ancien servage et elles sont payées à l'origine en raison de la naissance (dans la seigneurie). Mais leur assiette a évolué suffisamment pour qu'elles figurent dans un terrier ; et les redevances sont devenues très inégales. Le paiement peut être fait en nature ("poules caquetantes") ou en argent.

2) Les tailles
Elles sont "les reconnaissances qu'ont les habitants envers leur seigneur en raison de l'abandon qui leur a été fait des terres qu'ils exploitent lesquelles appartenaient au seigneur" ; elles sont donc théoriquement proportionnelles à la surface et la qualité des terres tenues par chaque exploitant. C'est donc une sorte d'impôt foncier dont sont exempts les terres nobles et d'église(4).
La taille est souvent définie par communauté, donc le terrier ou le tailler (terrier restreint aux tailles) sont surtout utiles aux villageois pour son équitable répartition.

3) Les cens (ou censes)
Ce sont des redevances pesant sur des terres pour des raisons anciennes et diverses (par exemples terres issues d'un défrichage). Ils sont d'un poids variable mais en général assez faibles(4).

Il existerait encore deux types d'impôts seigneuriaux à versement réguliers qui, par leur nature, ne sont pas mentionnables dans un terrier :
- les corvées, individuelles,
- les dîmes, basées sur des produits de la terre : ce sont des droits de nature ecclésiastique mais leur possesseur, ou décimateur, est souvent un laïc.

Si les poules sont annuelles, les tailles et les censes sont dues 2 fois par an.
- pour les cens, à la St. Jean et à Noël
- pour les tailles, à Carême, et, sans doute en automne ; elles portent alors le curieux nom de "tailles Darbaulx".

Difficultés présentées par ce document

Le texte de ce document est particulièrement soigné ; on peut penser que l'ouvrage présentait un caractère prestigieux pour le seigneur qui en a commandé la constitution.
Sa lecture est plutôt facile pour un texte de cette époque : langue plutôt moderne, pas ou peu d'abréviations, et calligraphie soignée.
Nous avons rencontré néanmoins deux types de difficultés : les autres, aisément résolubles, sur la forme, les autres, pas entièrement résolues, sur le fond.
Les premières font l'objet d'un article se rattachant au thème de la paléographie, les secondes d'un article en projet.

Index des déclarants
Les déclarations individuelles (ou par feu) sont précédées d'un bel index (par ordre alphabétique des prénoms) qu'il nous a semblé intéressant de présenter ici (tableau réalisé par Michel F. que nous remercions)


Table pour treuver les noms des
personnes?spécifiés au présent?Livre

Anthoine HAYE

Anthonat BOUVIER

Anthoine MOUHOT

Anthoine CHEPPUIS

Anthoine BRISELANCE

Anthoine PILLIET

Anthoine GRILLON

Anthoine COLLET

Adam GUILLAME

Anthonat GUILLOT

Anthonate GENEFIN

Anthoine CARRILLON

Anne BELIEHAN

Adam BELIEHAN

Adam CALEMELET

Adam BERNHARD

Anthonat BELCHAMP

encore (Anthonat Belchamp)

Anthonat BELCHAMP comme vouhay de Pierre, Jehan, Moris et Marie JEHANNENOT

encore (Anthonat BELCHAMP)

Adam DUHAULT

?

?

?

Barthlin SCHUELLER

?

?

?

Claudi LA MERE

Claudi PETIT CUENIN

Claudi PERRIET

Claudi CUENIN et Pierre ANDRE de Boiloingne (Bourogne) comme?vohay des enfants Bonaventure ANDRE

Catherine fille de feue Loyse GENEFIN

Claudate GENEFIN

Cuenin BITSCHIN

Catherine GEOFFRAY

Conrad GENEFIN

Claude DOIHIR

Claude RISCHACH

Claude? CASAR

?

?

Delo RESIGNON comme curateur des enfants feu Jehan HUGUEMAND

Delo RESIGNON

Delo CHEPPUIS

Delo GUILLOT

encore (Delo GUILLOT)

Delo et Conrad GARNISCHE

Delo GARNISCHE au nom des héritiers Guillome COUTTET


?

Enneur VERNIER

Evate TAICHET

Estienne COLLET?


?

François BOUVIER

Françoise RAIBE


?

Guillome, François Girard et Jehan HUGARD Le Vieulx

Geremie VUILLIN

Guillome MARION

encore (Guillome MARION)

Guillaume GENEFIN

encore (Guillaume GENEFIN)

Guillome BELIEHAN

Guillome BOBAN


?

?

Henry CARRILLON comme tuteur de Nicola et Marie BOUVIER

Hemenand PRODI

Henry CARRILLON

Hilaire JAIQUES

Hemenrand CALEMELET?

Huguenin JEHAN ORRY


?

?
?

Jehan HUGARD le vieux

Jehan BRIOT le jeusne

Jehan TURILLIAT

encore (Jehan TURILLIAT)

Jaiques TURILLIAT

Jehan Erhard BRIOT

encore (Jehan Erhard BRIOT)

Jehan Perrin ORRY

Jehannate relicte de feu Jehan CARRILLON Le Vieulx

Jehan-Perrin PRODI en nom de Mourise et Susanne ses enfans

Jehan Erhard PRODI

Jehan-Perrin PRODI

Jehan MUNNIER en nom de Jehan MOUHOT

Jehan MUNNIER

Jehan MUNNIER en nom de Jehan BELLOISIR

Jehan CARILLON le jeusne

Jehan DOIHIR

Jehan FERRIAT

Jehan MUNNIER de Dele (Delle)

Jehannate femme de Claudi CATSCHELIN de Morvillers

Jehan Conrad CHEPPUIS (maire)

Jehan FAVEULX de Gronne comme vohay des enfans Eve CHEPPUIS

Jehan BRIOT le vieux

Jehan CARRILLON Le Jeusne et? Guillome GIRARD comme tuteur des enfans Pierre MARION

Jehan MARION

encour (Jehan MARION)

Jehannate DOIHIR

Jehan et Claude GENEFIN

Jehan et Delo BELIEHAN

Jehan Perrin BELIEHAN

Jehan CALEMELET

Jehan et Nicolas GENEFIN

Jaiques MOUHOT

Jehan et Suzanne DUHAULT

Jehan Erhard DUHAULT

Jehan CHERBONNIER


?

?

?


?

?Les Marandiers de St-Ursanne

?Les Marandiers de Nostre-Dame (1)

?Lorentz BEAULX

(1) Il s’agit des menandiers (mot synonyme de marguilliers) c’est-à-dire des membres du conseil de fabrique


Monschin DENYS

Messire Nicolas DENYS

Moritz NICOLAS

Michiel CALEMELET

Marie MOUHOT

MondSr. (Mondit Seigneur)

Moritz MOUTTET


?

Nicolas MALGRAY

Nicolas GARITE

Nicolas RESIGNON

Nicolas PERRIET

Nicolas PRISELANCE et Jaiques CHERMOY de Juntscherey?(Joncherey)


?

Nicolas BRULET et Henry CARRILLON comme vohay? de Appeli fille de feu Delo BELIEHAN

Nicolas GUILLOT

Nicolas de GRANDVILLERS

Nicolas CHERMOY

Nicolas GAILLAT

Nicolas CHERBONNIER


?

?


?

?

Pierre CRESSON

Pierre?FAIVRE

Pierre CUISENIER

Pierre MOUHOT

Pierre CINCLOZ

Pierre GAILLAT

Pierre PERRIET

Philipert QUESCHOLZ

Perrin et Pourquin VALLANS

Pourquin VERNE

Perrin?LAICHARD


?

Ponsat DARSON

Pourquin GUILLOT

Pourquin GENEFIN

Pierre BRIOL

Pierre PHILIPPE

Pereton GOGUILLAT

?Pierre CALEMELET

Pierre de GRANDVILLERS


?

?

?


?

Ruprecht MALGRAY

Regnard RESIGNON

Regnard RESIGNON à cause de Lorentz BEAULX

?Regnard PRODI

?Richard?MOUHOT

?


?

?

?


?

?Tevenatte CHERBONNIERE


?


?

?

?


?

?

?

Les gros "doibgeans"
De nos jours, on nomme contribuables les propriétaires assujetis à l'impôt ; une fois leur dû précisé, ils deviennent toutefois des redevables, ce qui est plus contraignants. Le mot utilisé à la fin du XVIème siècle provient également du verbe devoir : le terrier les appelle les "doibgeants".

Le dépouillement achevé, il était possible de déterminer quels étaient les villageois assujettis aux impôts seigneuriaux les plus élevés. Ce sont probablement aussi les plus aisés.
Voici le résultat, dans l'ordre décroissant, sans tenir compte des poules :

MOUHOT Pierre ? 6l 17s 8d + 1 poule tous les 3 ans + 2 poules avec ses partages
MOUHOT Anthoine ? 5l 13s 1d + 3 poules
CHEPPUIS Jehan Conrad ? 5l 11s 10d + 2 poules + 1 poule tous les 3 ans + 1 poule tous les 6 ans
VALLANS Perrin ? 5l 2s 3d + 1 poule
GARITE Nicola ? 4l 17s 9d + 8 poules tous les 6 ans
GUILLAME Adam ? 3l 12s 11d + 1 poule avec ses partages + 2 poules tous les 3 ans
FERRIAT Jehann ? 3l 9s 10d
GRILLON Anthoine ? 3l 2s 5d + 1 poule tous les 3 ans
CARRILLON Jehan le jeune ? 3l 10d + 3 poules + 3 poules tous les 9 ans?
MARION Guillome ? 3l 3d
CALEMELET Henemand de Thiancourt 3l + 1 poule + 1 poule tous les 2 ans

On constate que la famille Mouhot est la plus nantie ; elle conservera cette position, au moins jusqu'à la Révolution.


  1. Encyclopédie, 1765 ?
  2. Répertoire universel et raisonné de jurisprudence... par M. le comte Merlin [Merlin de Douai]. Paris, 1812-1825 ?
  3. Soboul Albert. De la pratique des terriers à la veille de la Révolution. In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 19e année, N. 6, 1964 ?
  4. Dattler Philippe. Le comté de Belfort 1659-1791. Besançon, 1984 ?


   Partenaires :                              
© Lisa90 2001-2019